Fête des Lumières 2017 de Lyon : top 5 des meilleures illuminations

par helloaylee

Holà. J’espère que vous avez passé un bon weekend. Contrairement aux fans de Johnny qui se sont rendus à la capitale, j’ai effectué un court séjour à Lyon, à l’occasion de la Fête des Lumières 2017 (et revoir une de mes meilleurs amies au passage 💖). Flop ou top ? Je vous dis tout.

La Fête des Lumières 2017 : 4 nuits, 46 installations

Après une édition 2014 vraiment réussie – surtout avec les adorables esquimaux d’Anooki – la Fête des Lumières avait été annulée en 2015 pour des raisons de sécurité et suite aux évènements tragiques qui avaient secoué la France. En 2016 la coutume lyonnaise signe timidement son retour, puisqu’elle se déroule sur 3 nuits au lieu de 4. C’est pourquoi l’édition 2017, qui s’est déroulée du 7 au 10 Décembre, était attendue au tournant : la Fête des Lumières reprend enfin son format initial de 4 nuits pour le grand bonheur des habitués et des plus curieux. C’est donc pas moins 46 installations déclinées en plusieurs univers qui ont ébloui cette Fête des Lumières 2017.

Si un jour vous devez vous rendre à Lyon depuis Paris, pour la Fête des Lumières, je vous conseille d’y aller en OUIGO. Vous ne trouverez pas mieux en matière de rapport qualité prix, surtout à la dernière minute. Après plusieurs péripéties, je n’ai pas pu me rendre le samedi comme convenu, mais seulement le dimanche 10 Décembre. L’avantage est qu’au final la circulation piétonne était plus agréable, surtout sur les places prisées telles sur la Place des Terreaux.

TOP 5 des meilleures illuminations vues

Avec mon amie on avait une vague idée des illuminations que l’on voulait voir mais 5 d’entre-elles ont vraiment été des coups des coups de cœur.

1/Insert-Coin – Grande Poste, Clocher de la Charité

Commençons par celle que j’attendais le plus : l’Insert-coin de Mr. Beam. Il s’agit d’un projet Bandai Namco Entertainement où vous retrouvez 3 grosses licences de l’éditeur de jeux vidéo : Little Nightmares, PAC-MAN et Tekken ! Joliement romancé, Insert-coin a su mettre en lumière une jolie animation vidéoludique aussi bien pour les gamers que les néophytes. Une séquence mignonne et attendrissante que j’ai adoré 😊.

Insert Coin - Fete des lumieres

2/ Promenons-nous – Place Bellcour

Second coup de cœur : le projet « Promenons-nous », parrainé par Vinci Immobilier, Groupe IDRAC, Assystem, Icade, et IEFT. Même si certains peuvent blâmer un manque d’animation et dynamisme, j’ai vraiment apprécié l’atmosphère paisible et joyeuse qui émanaient de cette ballade lumineuse. Que ce soit au milieu de la place ou autour de la statue de Louis XIV, j’en ai pris plein les yeux.

Place Bellcour - Fête des lumières

3/Enoha fait son cinéma – Place des Terreaux

Pour la 3ème place du podium, direction la place la plus prisée durant la Fête des Lumières : celle des Terreaux.  Projet parrainé par EDF et produit par Pixel’n’papper vous suivez les aventures d’Enoha, 7 ans et de son chat malicieux mais attachant à travers de nombreuses « parodies » de films dont E.T, James Bond, Le seigneur des anneaux ou encore Star Wars. Un spectacle sympathique et efficace.

Enoha Star Wars Fete des lumieres

4/Golden Hours – Place des Jacobins

Sur le papier il était écrit « horloge sous globe » et effectivement c’était la première fois que je voyais ce type de représentation. Tous les quarts d’heure la jolie horloge qui ornait la fontaine centrale sonnait sa « folie lumineuse ». Une expérience, certes, de courte durée mais pour le moins étonnante.

Golden Hours - fete des lumieres

5/ Abstrackt – Place Antonin-Poncet

Cette animation était juste à côté d’Insert-Coin. Il s’agit d’un projet parrainé par Cogedim, Delta Light et Quartus pour le moins envoutant : une fois devant l’installation, la musique aux allures de techno se mélange à ces mats verticaux. Au rythme de la musique, jeu de lumière et chorégraphie sont mises en scène comme si le temps et l’espace étaient incarnés dans un seul et même lieu. Terriblement hypnotisant.

Abstrackt - Lyon fete des lumieres

Mentions spéciales pour Pikooks & Platonic

Ces deux animations ne sont pas dans mes favoris mais méritent qu’on en parle. Pour la première, Pikooks, située sur la Place de la République, est une représentation poétique et lumineuse d’un couple d’oiseaux sous forme de cerf-volant. Au premier abord j’ai cru que c’était des poissons, et au fil des discussions entendues dans la rue je n’étais pas la seule 😂. En tout cas cette illumination a remporté le Trophée Recyclum des lumières durables 2017. Chapeau !

=pikooks fete des lumièresPour Platonic, comme son l’indique son nom, c’est très conceptuel. On est purement dans le contemplatif. Situé à Place Saint-Nizier, j’ai trouvé cette « animation » intéressante mais peut-être trop simple, trop courte ? Ceci dit c’est tout à fait le genre d’installations que l’on verrait bien dans un musée d’art contemporain.

Platonic fete des lumières

Ceux que j’ai raté mais qui méritent d’être évoqués !

Avec mon amie nous nous sommes baladées pendant 2 heures environ. Le froid et le vent ne nous ont pas aidé à profiter au maximum de cette Fête des Lumières 2017 cependant Odysseus qui se trouvait à la Gare Saint Paul (là où en 2015 on avait les Anooki !) me tentait énormément par son design mi-street art mi-jeu vidéo, le tout ancré dans une atmosphère pétillante et malicieuse. Une odyssée à la croisée d’Homère et d’Alice au Pays des merveilles.

Pour la seconde manifestation lumineuse manquée, il s’agit tout simplement de Balāha, qui semble-t-il, a conquis de nombreux spectateurs puisqu’il a été le grand gagnant du Trophée des lumières de France 3 ! Avez-vous déjà vu un cheval aussi lumineux que magique ? Maintenant oui. Je vous laisse d’ailleurs le découvrir en image.

Conclusion : une édition à la fois intéressante et frustrante

C’est une bonne nouvelle que la Fête des Lumière ait repris sur 4 nuits. Cependant dû aux diverses restrictions comme le fait d’être moins étalé géographiquement ou l’annulation de plusieurs installations lumineuses à cause des mauvaises conditions climatiques, je ne peux pas m’empêcher d’avoir ressenti une légère frustration par rapport aux années précédentes. Il y’a toujours une occasion pour visiter Lyon, la Fête des Lumières étant l’excuse de plus. Cette édition 2017 n’était pas exempt de défaut, malgré ses belles et intéressantes idées. Je ne regrette pas de m’être déplacée, loin de là, mais j’espère que l’édition 2018 sera bien plus garnie, ne serait-ce pour justifier un trajet Paris-Lyon en bonne et dû forme.

Voir d'autres articles du blog

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.