Live report Imagination Festival 2017 : une dinguerie sans nom

par helloaylee
1283 views

Cela faisait quelque mois que je voyais passer la programmation de l’Imagination Festival. Le line-up était BEAUCOUP trop alléchant pour en faire l’impasse j’ai donc proposé à un super pote, PJ, de m’accompagner sur cette folle aventure. Ce à quoi il a répondu « je suis GRAVE chaud ».

Parce que oui c’était inimaginable de rater le retour d’Headhunterz sur la scène Hardstyle aux côtés de ce rare B2B entre Black Sun Empire vs. State of Mind et le tout marqué par la présence de Zardonic. Comme j’étais lassée des releases dubstep ces derniers temps, un festival orienté hardstyle, hardcore, drum and bass m’aurait fait le plus grand bien. On s’est donc empressé de prendre nos billets d’avion pour le 24 Novembre, en ne se doutant pas qu’on allait passer l’une des meilleures soirées de l’année pour les 10 ans du festival au Parc des expo de Prague.

En route vers Prague et son l’Imagination Festival 2017

Une fois les billets d’avion pris, j’ai réservé notre logement dans sur une résidence en face du festival appelé Residence Vysta ! Le prix ? 46 euros la nuit pour deux ! Impeccable. Surtout si on est juste à 5min à pied des restaurants, transports et surtout du festival. Pour n’avoir jamais mis les pieds à Prague, l’offre est tout même vraiment top.

Residence vysta cz

Vendredi 24 Novembre était une journée très chargée à cause (ou grâce) du Black Friday.  Levée depuis 5h30, j’étais à la fois stressée et excitée à de partir lorsque j’ai commencé à embarquer. Grâce à Twitter, Zardonic m’explique qu’il est possible de se rencontrer pendant le « Meet & Greet ». Mon pote fan de Zardonic n’a pas envie d’y croire pendant que je me renseigne sur ces fameux Meet & Greet et ses conditions sur les réseaux sociaux / site web de l’Imagination Festival.

Arrivés en fin l’après-midi, on se ravitaille pour le before et direction l’hôtel en Uber : cela nous permet d’éviter les nombreuses arnaques des taxis ;). Après une petite vingtaine de minutes, nous voilà à la résidence Vysta. Rien à dire c’était nickel, en plus la nana de l’accueil était super mignonne et serviable. On se prépare, on dîne en ville : 12euros ~ pour un japonais gourmand et 5€ pour un sauté viande + légumes sur plaque chauffante. Royal.

restaurant japonais prague

22h30 : on était pas prêt à voir et entendre ce qui nous attendait

21h00, on sort du restaurant, direction l’Imagination Festival. On entame notre before, on prend nos accréditations, et étonnamment c’était la première fois que je voyais autant de monde faire la queue pour la guestlist ! Fait étrange : après nous avoir donné le bracelet, le staff nous le reprend en guise d’entrée. Pourquoi nous l’avoir mis au poignet si c’est pour le retirer 5 secondes plus tard.. 😐

On trouvait que le son était plutôt fort de l’extérieur mais une fois dedans, on avait presque l’impression que les murs tremblaient. Mais ce n’était qu’une façade : une fois devant les scènes on était impressionné par la qualité du soundsystem super clair, pas si fort et parfaitement équilibré. Pour vous expliquer rapidement, le festival est réparti sur 3 gros stages : la Devastator Stage, dédiée à la hardstyle et hardcore, la Knockout Stage, avec des artistes principalement jump-up / drum and bass au sens large, et la dernière l’Imagination Stage qui fait office de « Main Stage » drum and bass de la soirée. Les scènes sont belles, sans en faire trop, avec des lighshow variés et efficaces.

Autant les scènes Devastator et Knocktout étaient à 1 min à pied l’une de l’autre (il fallait quand même sortir du bâtiment), autant l’Imagination Stage était la plus lointaine – comptez au moins 5 grosses bonnes minutes – et dotée de plusieurs déviations pour y entrer. Et autre fait surprenant : pas un seul français à l’horizon. PJ en avait entendu aux toilettes mais de mon côté je n’en ai croisé aucun français !

Les choix cornéliens de la timetable de l’Imagination Festival

 imagination festival 2017 timetable22h30, on commence les hostilités par le set de Document One sur l’Imagination Stage. Rapidement je me tiens à ma timetable avec au programme Mollie Collins, Headhunterz, LevelA/Regain, Black Sun Empire vs State of Mind, Maztek vs. Gridlock, Zardonic, The Sickest Squad vs Hungry Beats et Hallucinator. Évidemment tout ne s’est pas passé comme prévu 😊.

Après un set drum and bass classique mais percurtant de Document One, nous enchaînons avec Bensley sur la même scène. C’était de la liquid fort sympathique mais un peu mou à mon goût, du coup nous nous sommes rendus sur la Knockout Stage pour y voir jouer Mollie Collins. Et y’a pas à dire, elle sait y faire avec sa drum and bass électrisante que je préfère à celle d’Elisa Do Brasil ! La scène ressemble d’ailleurs à un ring de combat, d’où son nom « Knockout ». Au même moment jouait les Da Tweekaz sur la Devastator Stage et sa tête de mort. Une prestation plutôt épatante. Même s’ils ne m’ont pas convaincue à 100%, l’énergie était là et chanter tout en cœur le générique de Games Of Throne à travers leur bootleg c’était vraiment très sympa, mais la suite l’était encore plus.

Le fabuleux retour d’Headhunterz, l’épatant Noize Supressor, le formidable Zardonic et un B2B de feu Black Sun Empire vs State of Mind

23h, le tant attendu Headhunterz arrive sur scène et une très forte émotion m’envahit. Le néerlandais en deux temps trois mouvements balance sans retenu ses tracks les plus connues saupoudré d’autres titres plus énervés les uns que les autres. C’est un véritable orgasme auditif ! Destiny, Dragonborn, Colors et j’en passe. Même mon ami, content mais sans plus avant son arrivé, a totalement été séduit par le talent du dj. J’avais l’impression d’avoir un Zomboy version hardstyle tellement il débordait d’énergie, sautait partout sur la scène et n’hésitait pas à se jeter dans la fosse ou à checker le premier rang pour rencontrer son public. Une prestance, un charisme, un véritable retour du roi Headhunterz. Je n’ai pas les mots, si ce n’est que pendant 1h il m’a transporté je ne sais où, m’a fait oublié mes soucis et c’était que du bien-être à chaque seconde. Un set terriblement marquant qui confirme que j’ai bien fait de venir. Pour les absents voici le full set :

Après cette prestation riche en émotion, direction la Knockout Stage avec LevelA. J’ai toujours pensé que ce dj était sous exposé, la preuve ce fut une grosse découverte doublé d’un coup de coeur pour PJ. Chapeau l’artiste ! Si jamais vous avez l’occasion de le voir sur un line-up et que vous aimez la drum and bass mi-neurofunk mi-jump, LevelA est votre homme. J’ai voulu tester la hardcore avec Regain mais pas si emballée que ça finalement.

Pour les sets suivants, nous avons décidé de nous splitter : je voulais absolument voir ce B2B Black Sun Empire vs. State of Mind alors que lui avait envie de voir la reine de la hardcore Miss K8. Black Sun Empire vs. State of Mind est de loin le meilleur B2B drum and bass qu’il m’est été donné d’assister jusqu’à présent. Et quoi de mieux qu’un bon Pull the Trigger en live pour symboliser cette belle synergie entre les 2 artistes de ce titre ? 1h de neurofunk survoltée et sans répit à plus de 170 BPM, que du bonheur.black sun empire vs state of mind@Petr Klapper / Fotograf

3h j’avais encore envie de rester sur l’Imagination Stage et voir Maztek vs. Gridlok, mais j’ai été moyennement convaincue (alors que je suis une grande fan de Maztek). Au bout de 10 min, j’ai carrément switché pour la hardcore music avec Noize Supressor sur la Devastator Stage. L’inattendu coup de coeur. À part Angerfist et quelques sets de Miss K8 je ne suis pas une très grande adepte d’hardcore mais là Noize Supressor m’a carrément fait adorer le genre ! Surtout pendant Hardcore Junky où on reprendrai bien en coeur « I »m a hardcore junkie I’m dancing to the Beat ! » ! L’entrain, la qualité du set, et la prestance du dj italien me font dire que… c’est très grand OUI.

Pas de temps de prendre une pause après ce set endiablé qu’arrive Zardonic sur l’Imagination Stage. Zardonic est l’un des rares dj qui mélange avec brio drum and bass et metal. Ce fut également notre grand chouchou de la soirée et la raison pour laquelle mon pote et moi sommes partis sur un coup de tête à l’Imagination Festival. Après une éloquente intro, quel plaisir d’entendre All against Odds en live ! Ce fut 1h de set intense où je me suis demandée comment j’allais danser tellement tout est allé très vite (même le temps !). Peut être que j’avais trop d’attente mais malgré un set plutôt bien maîtrisé il manquait ce petit truc qui pouvait le faire passer en coup de cœur comme Noize Supressor. Sans doute parce qu’il n’a pas joué For Justice. En tout cas il m’a certifié qu’il allait venir en France très prochainement ! J’ai déjà hâte de le revoir.zardonic imagination festival 2017@Petr Klapper / Fotograf

Il est déjà 5h et mes premiers signes de fatigue commencent à se faire sentir (d’un côté cela fait 24h que je n’ai pas dormi). Je décide donc de faire une petite pause et d’observer un peu autour de moi. Tout d’abord l’ambiance est très lourde, et les tchèques sont adorables. Tous ceux qui m’ont abordé m’ont demandé d’où je venais, ont été curieux concernant les raisons de notre venue et certains m’ont même proposé une guestlist pour leur prochaine soirée dans le même genre à Prague. Incroyable. Puis j’ai jamais vu des vestiaires aussi bien tenus, avec en prime la possibilité de reprendre des affaires oubliées dans vos sacs ce sans supplément tarifaire ! Le tarif : 2 euros pour un sac ! Le seul petit point noir : certains staffs ne comprenaient pas l’anglais. Un peu étrange pour un événement avec des têtes d’affiches internationaux. En tout cas la sécurité était également présente, les toilettes n’étaient pas blindées, et il y avait des foodtrucks et boissons alcoolisées à très bas prix. Que demander de plus ? Après cette petite pause direction l’Imagination Stage avec le set d‘Hallucinator ! Et bien ils portent bien nom, après avoir commencé le set orienté drum and bass, voilà qu’on fini sur de la bonne grosse crossbreed ! Un kiff hallucinant. Je connaissais vaguement Halluninator, j’en suis maintenant complètement conquise. Le genre de duo que je serai ravie de revoir sur un autre festival !

J’ai volontairement fait l’impasse sur les sets de Pendulum et Delta Heavy, car d’une, j’ai vu beaucoup trop de fois le DJ set d’El Hornet, et de deux, Delta Heavy était à Animalz donc autant se concentrer sur les artistes que que je n’ai jamais vu. En tout cas, on termine la soirée en beauté et complètement lessivés avec ce set énervé d’Hallucinator. Et c’est sur un gros câlin que nous nous sommes dit « putain on l’a fait et c’était OUF » !

live report imagination festival

Meet & Greet avec Zardonic et les autres artistes

Je ne pouvais pas terminer ce live report sans parler du fameux Meet & Greet. Qu’en est-il vraiment ? Et bien L’Imagination Festival est l’un des rares – si ce n’est le seul ? – qui vous propose de rencontrer les dj du line-up sans payer et avec une petite séance de photoshoot. On doutait un peu que les artistes ne soient pas au rendez-vous ou très en retard et en fait il n’en est rien ! Ils sont tous là à l’heure convenue. Et c’est ainsi qu’à 2h30 mon ami et moi avions pu rencontrer El Hornet de Pendulum et surtout Zardonic. Mais ce qui était encore plus fou c’est lorsque Zardonic s’est mis à me dire « Bonjour et Bienvenue « . J’ai été vraiment surprise qu’il me reconnaisse et d’autant plus qu’il parle français ! Au fond j’étais juste bien plus heureuse de voir PJ rencontrer son idole que de voir Zardonic en chair et en os haha. Ça a duré 5 minutes mais c’était vraiment sympa, et juste avant il y avait Noize Suppressor qui prenait des photos et selfies avec d’autres fans.

Les organisateurs de l’événement ont pensé à tout pour une expérience exceptionnelle et c’est pour toutes ces raisons, le soundsystem parfait, le public respectueux et chaleureux, le line-up de fou, les petits bonus comme le Meet & Greet que L’Imagination Festival se hisse parmi les meilleurs festivals que j’ai fait jusqu’à présent.

Lendemain difficile mais la tête pleine de souvenirs !

Nous sommes sortis de la soirée vers 7h et on devait rendre la chambre pour 11h, autant vous dire qu’on a juste pas dormi (oui j’en suis à plus de 24h sans dormir lol). Après un copieux petit déjeuner, nous sommes partis nous perdre dans Prague mais hélas le temps était pluvieux donc difficile pour moi de faire la touriste pendant des heures, en plus de mon immense fatigue. J’ai d’ailleurs failli perdre mon âme plusieurs fois lol. Après avoir visité, pris quelques photos par-ci par là, nous avons pris notre vol retour Prague-Paris exténués mais la tête pleine d’inoubliables souvenirs. Pour ses 10 ans, l’Imagination Festival a proposé la plus grosse line-up jamais eu et l’a fêté comme il se doit. Ce fut également ‘notre première édition, une parfaite expérience à tout point de vue, et ça ne sera pas la dernière ! En tout cas si vous ne savez pas quoi faire en 2018 je vous recommande forcement ce festival, car de mon côté je compte bien y retourner l’année prochaine 🙂 !

Prague 2017

Voir d'autres articles du blog

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »