Eldest Souls : la démo m’a donné du fil à retordre

par helloaylee

La semaine dernière s’est déroulée l’édition printanière du Festival des jeux Steam ! Durant 5 jours vous avez l’opportunité de télécharger une douzaine de démos présentées à l’Indie MEGABOOTH, Day of the Devs (journée des développeurs à la GDC) The MIX, et WINGS.

Parmi les jeux qui me faisaient de l’œil, il y avait Eldest Souls. Développé par Fallen Flag Studio et édité par United Label, je vous en avais parlé durant le récap de l’Indie World du 17 Mars dernier. Mais n’ayant pas d’attente particulière autour de cet action-RPG aux inspirations Darks Souls, la démo d‘Eldest Souls aura-t-il réveillé un peu plus d’intérêt ?

Les mécaniques de jeu

Vous commencez la démo avec votre personnage, muni d’une cape et d’une épée. Le tutoriel vous explique les mécaniques basiques du jeu à savoir : avancer, les différentes types d’attaques (attaque légère et lourde) et également éviter les coups (dodge) grâce aux dashs. Et pour ce dernier point sachez que vous n’avez droit qu’à seulement 3 dashs maximum d’affilé : les dashs sont représentés via un système de jauge en vert qui se vide à chaque fois que vous en utilisez. Comme il n’y a pas de sprint, il faudra donc les utiliser à bon escient, car une fois la jaugée vidée vous ne pourrez plus dodge. Gardez le bien en tête quand vous combattrez les boss.

Eldest Souls Demo

Concernant les attaques, vous disposez de celles dites « chargées » : en dessous de la barre de vie vous avez une jauge de rage et lorsque vous appuyez au bon moment (c’est à dire dans le cercle de la jauge de rage) vous avez une attaque plus puissante, la jauge devient rouge et délivre la fameuse attaque chargée qui sera votre meilleure alliée durant le combat contre les boss.

Le déroulé de la démo d’Eldest Souls

La première phase de la démo est assez simple, vous parcourez les lieux, vous tapez sur tout ce qui bouge et – ce sans ennemis – pour vous familiariser avec les mécaniques du jeu mais aussi l’univers plutôt joli en pixel art. Vous avez des checkpoint entre chaque lieu parcouru ce qui vous donne un aperçu du jeu final vu qu’il s’agit qu’une version alpha. Puis vous avez votre premier boss.

Même si au début j’ai dû mourir une dizaine de fois – parce que j’ai simplement foncé la tête baissée -, les instructions sont très claires. Vous avez deux séquences : pour la première, il faudra bien placer vos attaques chargées contre le boss tout en évitant ses coups. Une fois que le boss sera à la moitié de sa vie, il faudra utiliser la « burst attack » qui est possible que quand vous avez la jauge rouge + appuyer sur B (rond si vous avez une manette PS4) pour délivrer une attaque encore plus puissante que l’attaque chargée.

Eldest Souls Demo Boss

Du coup vous comprenez durant cette phase de combat qu’Eldest Souls n’est pas un Souls-like mais plutôt un jeu aux mêmes ressentis qu’un Dark Souls agrémenté d’une touche Bloodborn puisque quand votre jaune est rouge, vous pouvez vous régénérer en attaquant l’ennemi. Votre régénération est à la hauteur des coups que vous portez (plus vous tapez fort, plus vous vous redonnez de la vie, mais il faudra aussi penser aux coups que l’ennemi pourra vous porter et dodge en conséquence, vous suivez ?).

Eldest Souls Demo Talents

C’est au moment où vous avez bien assimilé toute la mécanique que sans vous en rendre compte : vous avez battu le premier boss. Et très franchement il se passe une sorte de petit achievement en vous qui rend le jeu d’autant plus attachant.

Suite à cette victoire vous avez accès à vos talents comme ceux de : Guard, Wildflow, Fury. Le premier indique qu’une attaque chargée vous permet d’avoir Guard, ce qui réduit les dégâts subis de 10%. Une fois à sa jauge maximum, vous pouvez activer Counter, une position de défense qui absorbe une attaque et inflige de gros dégâts de contre-attaque. Le second, Wildflow, concerne plus les dash : en effet un projectile est généré pour des attaques de type « dash ». Et à sa jauge maximum, cela enclenche un dash rapide qui libère une flopée de petite attaques sous forme de projectiles (Windslide). Quant à Fury, il permet aux attaques chargées d’augmenter de 20% et une fois à sa jauge maximum, les dégâts sont à +60% pendant 2 secondes.

Eldest Souls Demo The Citadels
Eldest Souls Demo PNJ

Vous continuez ensuite votre aventure en arrivant à la Citadelle tout en croisant d’autres PNJ. Vous allez également looter quelques objets, mais étant donné que la démo est assez courte vous n’aurez pas le temps de les utiliser. Puis vous arrivez sur le terrain du deuxième et dernier boss et accrochez-vous : il est au moins 5 fois plus difficile que la première bête du début !

Préparez vous pour un combat de longue haleine car il peut vous tuer en 3 fois (comme le premier boss vous me direz) sauf qu’ici sa jauge de vie est plus grande. La première phase de combat est assez simple mais plus fastidieuse que le précédent ennemi puisque ce boss a plus d’attaques dont celles avec une plus grande range qui vous empêchent de l’approcher. Vous pouvez clairement vous en sortir sans être touché ou avec peu de perte de vie. Donc entre les fury et les dodge, n’oubliez pas de vous régénérer.

Eldest Souls Demo Bossrush

Une fois à sa moitié de vie, c’est là que tout se corse : durant sa transformation le boss va se heal (mais pas toute sa vie), et vous allez avoir un timing encore plus serré pour diriger vos attaques chargées / fury. Personnellement je suis morte plus d’une vingtaine de fois à ce moment, je n’ai, pour le moment, pas encore réussi à battre ce boss, et par extension, fini cette démo. Car oui, si vous battez ce boss, vous faîtes parti(e) de l’heureuse élite et la démo se termine juste après.

Conclusion

Partant avec des a-priori proches de 0 je dois avouer qu’Eldest Souls m’a vraiment surprise, et ce, dans le bon sens. Le jeu est difficile mais les mécaniques sont vraiment intéressantes. Les chaînes dégâts sont assez jouissives mais à côté de cela, le système de dash peut se montrer aussi frustrant que jubilatoire : 3 dash ça va vite et sur certains boss vous n’avez pas le temps de vous économiser.

Malgré les vingtaines de morts sur le deuxième boss, j’ai pris beaucoup de plaisir à y jouer (et à rager également) ! Mais le jeu n’est pas exempt de défauts : quelques bugs constatés au deuxième boss, surtout avec les flèches. Puis il y a des aspects graphiques qui pourraient être un plus travaillés, notamment le personnage, que je trouve un peu quelconque. Côté son, sans doute qu’un peu plus de profondeur niveau bruits et bande-son (notamment durant les boss) pourrait rendre le jeu peu plus intense et immersif.

Prévu pour pour l’été 2020, Eldest Souls est pour moi un jeu indé punitif très prometteur qui plaira sans doute aux amateurs de challenge, et de bossrush en tout genre (notamment Dark Souls et Bloodborne). Et si vous êtes à la recherche d’un petit let’s play, je vous propose celui d’At0nium !

Voir d'autres articles du blog

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Translate »